SÉCURITÉ

GARANTIR LA SÉCURITÉ ET LA TRANQUILLITÉ DES CITOYENS

La sécurité constitue un droit fondamental pour les citoyens et la condition première du « vivre ensemble ». L’ordre public doit être garanti sur l’ensemble du territoire.

Les autorités communales ont veillé à ce qu’aucune zone de non-droit ne soit tolérée à Saint-Gilles.

DES SERVICES DE PRÉVENTION EN PREMIÈRE LIGNE

La commune a mis en place un important réseau de prévention (85 agents) très présent sur le terrain : Gardiens de la Paix, éducateurs de rue, service juridique de première ligne, et, plus récemment, une équipe d’agents de proximité présents jusqu’à 2 heures du matin dans un but préventif dans les zones plus sensibles où la cohabitation et le respect mutuel doivent être préservés.

 

UNE POLICE DE PROXIMITÉ EFFICACE – LA DÉLINQUANCE A DIMINUE DE 30%

La Zone de Police Midi (Anderlecht, Forest et Saint-Gilles) assume ses missions dans des conditions difficiles compte tenu de la présence sur son territoire de la Gare du Midi (où la police fédérale des chemins de fer se fait rare), des prisons de Saint-Gilles et Forest, des stades d’Anderlecht et de l’Union, de plusieurs grands marchés dont ceux du Midi et des Abattoirs, des 30 hôtels saint-gillois, de Forest National, sans compter les missions prioritaires en cas de relèvement du niveau d’alerte ou divers services d’ordre, notamment, lors des manifestations qui se terminent à la gare du Midi…

La Zone de Police (30 hommes affectés) doit aussi assurer le transfert des détenus entre les prisons et le Palais de Justice et assurer le remplacement des gardiens en cas de grève.

La prison de Haeren devrait être opérationnelle en 2023..

Saint-Gilles contribue à concurrence de 14.500.000€ (soit 28%) au budget annuel de la Zone de Police.

La commune finance aussi à hauteur de 420.000€ le projet UNEUS (Union pour un Environnement Urbain Sécurisé) initié en 2012. Il s’agit d’un projet pilote qui associe différents services communaux, la police, le Parquet et divers acteurs de terrain qui travaillent ensemble au quotidien.

Par une parfaite connaissance des quartiers et une présence permanente sur le terrain, de nombreux actes de délinquance et de vandalisme (à l’égard notamment des coffrets de l’éclairage public pour faciliter certains délits), des incivilités et des trafics divers, voire la mendicité organisée, ont pu être contrôlés et sanctionnés. Des liens ont été établis avec les différents hôtels pour prévenir la délinquance à l’égard des clients, notamment aux abords de la gare du Midi.

La délinquance a diminué de près de 30% depuis le début de la législature.

Les chiffres indiquent une chute sensible des infractions contre la propriété, des vols avec violence (-45% !), des vols dans les véhicules mais un accroissement des faits liés au trafic de stupéfiants. Les réseaux de vente de produits contrefaits et les ventes à la sauvette ont été évacués au marché du Midi.

Le nombre d’arrestations judiciaires et administratives a plus que doublé depuis la création d’UNEUS en 2012.

Le travail mené par UNEUS a démontré son efficacité.

Il sera toujours nécessaire d’évaluer les actions entreprises pour garantir la confiance entre les citoyens, le personnel de prévention et la police.

Depuis 2015, le règlement général de police – commun aux trois communes de la zone – permet d’infliger des sanctions administratives à l’égard d’incivilités diverses :  stationnement sur les parkings PMR, les zones de livraison ou les passages pour piétons, non-respect des autorisations administratives (terrasses, étalages,…), atteintes à la tranquillité publique (tapage nocturne) …

Une équipe « nuisances publiques » a également été créée pour rencontrer les préoccupations des habitants : tapage nocturne, incivilités diverses…

Le conseil communal a récemment approuvé un règlement fixant les heures de service en terrasse. Il a été rappelé aux exploitants de commerces de nuit leurs obligations en matière de respect de la tranquillité publique de la part de la clientèle.

Le Gouvernement fédéral soumettra prochainement à l’approbation de la Chambre un projet de loi permettant aux conseils communaux de soumettre un secteur d’activité à un permis d’exploitation et d’en fixer les conditions : enquête préalable financière et de moralité en vue de lutter contre le blanchiment d’argent, la criminalité organisée, le trafic de stupéfiants…

 

La sécurisation des espaces publics est désormais assurée : installation de bornes d’accès codées au Parvis et dans les piétonniers du Quartier Louise, dispositifs de sécurité au marché du Midi…

 

 

Afin de prévenir la délinquance subie par les commerçants, un service de techno-prévention les informe et les accompagne.

Publicités