DES LOGEMENTS ACCESSIBLES

DES LOGEMENTS ACCESSIBLES POUR UNE MIXITÉ RÉUSSIE

La population est en augmentation depuis 2012 (50.471 habitants selon les derniers chiffres 2017 dont 60% ont moins de 40 ans). Le solde naturel de la population est positif (différence naissances/décès) : + 4908 personnes entre 2007 et 2016. Le solde migratoire international est important.
Saint-Gilles est aujourd’hui une commune recherchée pour la qualité de son patrimoine architectural, l’ambiance conviviale des quartiers, la qualité des services et des commerces.

L’augmentation du coût de l’immobilier en est la résultante.

Le marché locatif privé propose diverses alternatives, dont la colocation bien présente à Saint-Gilles.

L’INVESTISSEMENT PUBLIC EN FAVEUR DU LOGEMENT

Le secteur privé investit beaucoup en termes d’acquisitions et de rénovations, contribuant à l’amélioration du bâti et à la qualité du patrimoine immobilier.

Les acteurs publics ont investi – notamment dans le cadre des Contrats de Quartier et l’Agence Immobilière Sociale de Saint-Gilles – au cours des dernières années afin de garantir une offre diversifiée de logements et préserver la mixité socio-économique dans l‘ensemble des quartiers.

Le parc de logements publics a augmenté de 230 unités au cours de la législature.

Ainsi, dans le cadre de la rénovation du quartier du Midi

  • 106 logements sociaux (Foyer du Sud rue de Mérode et Fonds du Logement rue Coenraets)
  • 94 logements moyens (îlot compris entre la rue de Mérode et les rues de Suède et Claes)
  • CITYDEV a décidé la construction de 11 logements acquisitifs rue de Mérode, finalisant ainsi le réaménagement des quatre îlots situés entre l’avenue Fonsny et la rue de Mérode.

 

La Régie foncière communale disposera fin 2018 de quelque 1000 logements. Son action contribue à la rénovation urbaine, tout en offrant une accessibilité au logement, en préservant la dimension humaine des quartiers.

De nombreux logements ont été rénovés ces dernières années. D’autres projets sont en chantier : à l’angle de la rue Th. Verhaegen et de l’avenue du Parc, rue de l’Hôtel des Monnaies, sur le site de l’ECAM (complexe rue Théodore Verhaegen, rue du Tir..),…

Une commission apolitique d’attribution des logements est mise en place, garantissant l’objectivité du traitement des demandes.

La Commune poursuit une politique active afin de renforcer le parc de logements sur son territoire.

La politique urbanistique du Collège vise à préserver des logements accessibles aux familles, en protégeant notamment les maisons unifamiliales et en imposant, dans le cadre des permis d’urbanisme, une diversité de taille des logements.

La taxe sur les logements inoccupés ou abandonnés porte ses fruits en encourageant les propriétaires à rénover ou réaffecter leur bien (par exemple de commerce en logement en dehors des noyaux commerciaux).

Un groupe de travail interservices commune-CPAS analyse régulièrement les dossiers des immeubles inoccupés afin d’identifier la solution la plus appropriée pour permettre la mise à disposition sur le marché du logement.

La Commune lutte également, dans le cadre d’opérations interservices, contre les marchands de sommeil.

Une réflexion est également en cours à l’égard des locations irrégulières via les sites AirBnb et autres. Ces locations concernent plus de 320 logements à Saint-Gilles. Il ne s’agit pas de contrarier les locations ponctuelles par des propriétaires habitant, respectueux des règles et qui contribuent souvent à la promotion touristique de Bruxelles. Mais bien de viser prioritairement les propriétaires extérieurs ou les réseaux qui acquièrent des biens en vue de leur location pour des occupations lucratives de courte durée ou des activités événementielles, voire de réseaux de prostitution et autres activités illicites. Cette pratique ampute le marché locatif de nombreux logements et est parfois source de nuisances et de perte de liens de voisinage.

Il est à noter que c’est la Région qui est aujourd’hui en charge de la gestion de l’hébergement touristique, la commune n’ayant quant à elle qu’un rôle limité de délivrance d’une attestation de conformité.

Le Foyer du Sud (né de la fusion des Foyers Saint-Gillois et Forestois) a procédé à la rénovation de l’ensemble des logements sociaux qui disposent tous de chauffage central, d’une bonne isolation et de boilers électriques. La rénovation des façades arrière et des jardins intérieurs des logements de la rue G.Combaz est programmée.

Les tours du Square Jacques Franck datent du début des années 60 et interpellent aujourd’hui par leur dimension, la concentration de population, des relations parfois tendues, et les difficultés de leur gestion.

Publicités