GOUVERNANCE, TRANSPARENCE ET PARTICIPATION

GOUVERNANCE, TRANSPARENCE ET PARTICIPATION

La gouvernance et la transparence de la vie publique ont fait l’objet de diverses initiatives concertées au sein du conseil communal en même temps que des ordonnances régionales fixaient les normes d’incompatibilités, de limitation du nombre et de la rémunération des mandats publics.

Les mandats exercés par les élus, les rémunérations qui y sont attachées, la liste des associations subsidiées…sont aujourd’hui publiques.

L’administration a mis en place une cellule plus spécialement affectée au contrôle des asbl subventionnées par la commune.

Une ordonnance régionale de juin 2018 fixe les modes de fonctionnement – qui devront être d’application dans un délai de deux ans – des régies communales qui seront désormais soumises à la tutelle régionale, respecter un contrat de gestion et un plan de financement. Les organes de gestion ne pourront comporter plus de deux tiers de membres du même sexe et compter un représentant de l’opposition.

Il en sera de même pour les asbl communales et para-communales.

Les groupes du conseil communal se sont accordés pour mettre en place une réflexion relative aux modalités de retransmission la plus adéquate des séances publiques du conseil.

Les procès-verbaux approuvés des séances du conseil communal sont publiés sur le site communal.

Le MR s’engage POUR

  • garantir la transparence des actes de la gestion publique et de l’action des mandataires, en ne limitant pas l’information aux seules rémunérations des élus mais en informant aussi du contenu et de l’exercice de leurs missions

 

  • publier sur le site communal les éléments essentiels de la gestion publique : budget et compte de la commune, du CPAS et de la Zone de Police, subventions aux asbl communales et paracommunales,…

 

  • assurer, selon des modalités à convenir, la retransmission des débats publics du conseil communal

 

INFORMATION ET PARTICIPATION 

Les citoyens s’investissent dans la gestion de la commune et de leurs quartiers.

Outre les procédures classiques de concertation dans les secteurs de l’urbanisme et des contrats de quartier, quelques réseaux sociaux permettent des échanges de toute nature, d’autres plus spécifiques visent à fédérer autour de projets positifs et encourager les  solidarités de quartier.

Différentes initiatives ont été lancées pour encourager la participation citoyenne, dont le

« G1060 » : appel aux projets, panel de citoyens, de représentants des différents groupes politiques…

Les conclusions ont permis de dégager des propositions concrètes qu’il conviendra de développer dans divers secteurs comme la cohésion sociale, la culture, le développement économique, le sport…

L’information des citoyens est essentielle pour promouvoir la participation sur une base objective. Expliquer les raisons d’un chantier, ses contraintes juridiques ou techniques, la motivation d’une suppression d’arbres, l’impossibilité technique de rencontrer les souhaits des habitants, …est nécessaire pour éviter la diffusion de rumeurs ou d’échanges sans fondement.

 

INFORMER POUR MIEUX PARTICIPER

Le MR s’engage POUR

  • favoriser, en complément de la démocratie représentative, une participation citoyenne garante du pluralisme et de la représentation de l’ensemble des habitants concernés, basée sur une information complète des citoyens, notamment dans le cadre des projets concernant l’espace public

 

  • renforcer l’information au sujet des projets communaux, des enquêtes publiques en matière d’urbanisme, des chantiers, …

 

  • assurer, lors des chantiers impactant un quartier, une représentation concertée des riverains et des commerçants aux réunions de suivi des travauX

 

  • organiser un site communal interactif garantissant les réponses objectives aux préoccupations des citoyens

 

  • proposer, dans le cadre des marges budgétaires disponibles, le principe du budget participatif permettant de développer à charge des finances locales des initiatives d’intérêt général dans les quartiers
Publicités